ELEPHANT9 - Walk The Nile - © Rune Grammofon 2010 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Paskinel   
22-07-2010


En 2008, les Norvégiens d'ELEPHANT9 ont fait sensation avec leur premier album "DodoVoodoo", pur joyau de Jazz rock / fusion, boosté à l'adrénaline. Ils reviennent au devant de la scène en nous proposant ce "Walk the Nile", bati sur la même ligne directive. La musique est captée, brute, dans les conditions du live, en laissant une grande part à l'improvisation. Exercice difficile, d'autant plus pour une formule à trois. L'interprétation est toujours d'une grande dextérité. Ståle STORLØKKEN, n'a rien à envier au maître Keith EMERSON. Torstein LOFTHUS, que je comparais, lors de la chronique de "DodoVoodoo", au batteur des MUPPET'S SHOW, semble, plus que jamais, mériter cette comparaison. Dans ce défouloir jubilatoire, Nikolai HÆNGSLE EILERTSEN à la basse, se retrouve forcément en retrait, pour garder une cohésion à l'ensemble et assure la cadence, sans broncher. Pourtant, ce rôle d'accompagnateur de luxe gagnerait, à être plus extraverti pour gagner en nuance et casser quelque peu ce moule "batteur au taquet et claviériste au devant de la scène et basse métronomique". Car, au fil des premières écoutes de ce "Walk the Nile", c'est bien le risque de la monotonie ou de l'overdose qui risque de freiner quelque peu le plaisir de la découverte. 
Pour ma part, ce sentiment s'est nettement estompé depuis et il est vrai que les compositions ne sont pas toutes jouées à bâtons rompus. Certes, le tempo est souvent relevé mais excepté le poussif "John Tinnick" et l'inégal "Aviation", ça groove furieusement. 
On se régale d'entrée de jeu avec le dynamique "Fugl Fønix" et ses passes d'armes entre le Fender Rhodes et l'Orgue Hammond. Les deux plus longs morceaux représentent, pour moi, le haut du panier. "Walk the Nile" (titre éponyme) avec son intro en apesanteur (qui n'est pas sans m'évoquer, de façon inattendue, "One Foot Out the door" de VAN HALEN, eh oui!) et son long développement installe un climat mystérieux et inquiétant jusqu'à la rupture finale, dominé par l'orgue saturé.  
"Habanera Rocket", non sans quelques longueurs, propose une intéressante improvisation qui démarre sur un rythme tribal suivi d'une longue montée en puissance, dans un style Jazz groovy. Quelques notes de synthés psychédéliques créent une courte respiration planante amenant de belle manière la reprise finale punchy.
Ce deuxième album d'ELEPHANT9, malgré quelques réserves, s'inscrit pleinement dans la continuité du premier. Même son, même contexte d'enregistrement, même illustrateur (Kim HIORTHØY). Donc logiquement, vous devriez trouver votre compte dans ce "bouillon de talents".

 

 

Partager

 

Chroniqueur : Paskinel

 
 
Line-up


Ståle Storløkken - Fender Rhodes, Hammond Orgue, Synthesizer
Nikolai Hængsle Eilertsen - Bass Guitar
Torstein Lofthus - Drums

 

 

Tracklist


01. Fugl fønix (3:43)
02. Aviation (8:02)
03. Walk The Nile (10:01)
04. Hardcore Orientale (4:32)
05. Habanera Rocket (14:36)
06. John Tinnick (4:02)



 

Site officiel :
www.myspace.com/elephant9theband

Pays:
NORVEGE

 


Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
 
Security Image
Saisissez le code que vous voyez.

Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved.

 
< Précédent   Suivant >