NIGHTWISH - Imaginaerum - © Nuclear Blast 2011 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Sanscire   
23-01-2012


Depuis plus de dix ans maintenant, la sortie d’un nouvel album de NIGHTWISH est un évènement majeur tant attendu par bon nombre de fans, dont je fais partie, à travers le monde. Et ce, malgré certaines turpitudes, l’éviction de Tarja TURUNEN par exemple, un exemple certes choisi sans hasard aucun. Car oui, Anette OLZON est belle et bien LA chanteuse de NIGHTWISH, n’en déplaise aux intégristes de sa prédécesseuse. Personnellement, je ne pense pas que le choix d’Anette au poste de vocaliste en chef du plus grand groupe finlandais de l’Histoire soit une erreur de casting. Mais bon, il serait peut être temps d’élever le débat en passant à autre chose de plus constructif. Ce ne sont, après tout, que les aléas inhérents à tous les groupes du monde.
Et donc voici qu’en cette fin d’année 2011 sort enfin « Imaginaerum ». Il s’agit d’un concept album qui, fait plutôt rare, sera suivi d’un film éponyme courant 2012, réalisé par Stobe HARJU, qui n’est autre que le réalisateur du clip de « The Islander ».
La première chose que l’on peut dire, c’est que cette fois, les lignes de chants ont été composées pour Anette, contrairement à « Dark Passion Play » puisque sans chanteuse encore définie à l’époque. Mine de rien, la différence est plus que notable à l’écoute. La deuxième chose, c’est que comme je l’ai dit plus haut, il y aura un film, et donc, au-delà du « simple » album concept, NIGHTWISH nous offre une véritable bande originale. Et, autant l’avouer dès maintenant, il est préférable de l’écouter comme tel.
Le premier morceau est très calme. C’est un peu une sorte de petite comptine entièrement chantée en finnois par Marco, qui nous plonge dans un univers proche de celui de Tim BURTON. Ce genre de morceau en introduction nous change véritablement des habituelles grandes envolées lyriques que l’on trouve sur la plupart des albums de Metal Symphonique. « Storytime » est le premier single de l’album. A la fois heavy et mélodique, le refrain, quoique plutôt kitch, est très efficace. Rien de bien nouveau, c’est du NIGHTWISH pur jus.
On rentre dans le vif du sujet avec « Ghost River », plus rentre dedans et plus théâtral. Le refrain, assuré par Marco est, je dois dire, assez déroutant mais le chœur d’enfant à la fin homogénéise le tout. La grosse surprise vient du morceau suivant : « Slow, Love, Slow » qui est une ballade jazzy. On ne s’attend pas forcement à trouver du Jazz sur un album de Metal Symphonique. Le résultat est excellent et Anette nous montre son talent d’interprète. A nouveau un duo vocal entre Anette et Marco sur « I Want My Tears Back » au refrain qui respire les années 80, à l’instar de « Storytime », avec en surplus une mélodie celtique de celle que l’on trouvait déjà sur « Last Of The Wilds » sur le précédent album. « Scaretale » fait la part belle aux orchestrations. Le chant d’Anette est plutôt inhabituel car il se situe dans un registre que je qualifierais de « sorcière », un brun inquiétant. Anette dévoile une nouvelle corde à son arc vocal. La deuxième moitié du morceau est plus alambiqué. Nous rentrons véritablement dans une musique de film, aux ambiances dignes d’un cirque gothique.
Une fois passé le petit interlude symphonique, « Arabesque », voici « Turn Loose The Mermaids », petite balade aux accents celtiques qui n’est pas sans rappeler « The Islander ». Si la rythmique est plus lourde lors des couplets de « Rest Calm », dont le chant est assuré par Marco, les refrains, assurés par Anette, sont plus tranquilles. On y sent une petite influence Doom et, personnellement, j’y trouve quelques relents floydiens. « The Crow, The Owl And The Dove » est aussi une ballade à l’ambiance celtique (ça vient de moi ou il y a beaucoup d’allusions à « The Islander » ?). La différence se situe dans le fait que ce morceau a été composé, non pas par Tuomas, mais par Marco.
Mais bon, ça commence à faire beaucoup de morceaux calmes, à mon sens, pour un album de Metal, tout symphonique qu’il soit. « Last Ride Of The Day » est plus épique, on revient à du lourd, ça fait du bien ! « Song Of Myself », c’est LE gros morceau de "Imaginaerum", 13 minutes à la « Poet And The Pendulum ». Les orchestrations sont magistrales, énormes, et pour tout dire un poil pompeux. Tout ça se termine par la récitation d’un poème de Walter WHITMAN par une quinzaine de proches du groupe. L’idée parait sympathique au premier abord mais je trouve que ce passage est trop long. Le dernier morceau, éponyme, est entièrement symphonique et reprend les principaux thèmes développés dans l’album. Tout au long de cet album, Anette nous prouve qu’elle est une chanteuse de premier ordre, en variant ses effets. De plus, sa voix s’accorde parfaitement avec celle de Marco. Coté production, il n’y a absolument rien à dire, si ce n’est que l’accent a été mis sur l’orchestre. Par conséquent, les guitares d’Empuu sont un peu trop en retrait à mon goût.
Au final, NIGHTWISH nous offre, malgré quelques longueurs, un bon album, assez riche, très complexe. Pour tout dire, il faut plusieurs écoutes pour pouvoir l’assimiler. Je rappelle qu’il s’agit réellement d’une musique de film et sans le film avec, « Imaginaerum » est sans doute plus difficile à appréhender.

 

 

Partager
 
 

Chroniqueur : Sanscire

 
 
Line-up


Anette Olzon - Vocals
Empuu Vuorinen - Guitars
Tuomas Holopainen - Keyboards
Marco Hietala - Bass Guitar, Vocals
Jukka Nevalainen - Drums

 

 

 

Tracklist


01. Taikatalvi (2:36)
02. Storytime (5:28)
03. Ghost River (5:25)
04. Slow, Love, Slow (5:51)
05. I Want My Tears Back (5:08)
06. Scaretale (7:32)
07. Arabesque (2:52)
08. Turn Loose The Mermaids (4:19)
09. Rest Calm (6:59)
10. The Crow, The Owl And The Dove (4:10)
11. Last Ride Of The Day (4:31)
12. Song Of Myself (13:30)
13. Imaginaerum (6:18)


 

Site officiel :
www.nightwish.com

Pays:
FINLANDE

 


Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
L'administrateur se réserve la possibilité de supprimer tous les commentaires à caractère orduriers et autres.
Le Rayon de la Citrouille - Rien à redire     | 217.128.165.xxx | 2012-01-24 13:30:42
Bravo ! Bel article ! Merci, tu as tout compris.
L'administrateur se réserve la possibilité de supprimer tous les commentaires à caractère orduriers et autres.
  | 87.91.85.xxx | 2012-01-26 12:47:26
Belle chronique ça donne envie d'écouter l'album. Merci
L'administrateur se réserve la possibilité de supprimer tous les commentaires à caractère orduriers et autres.
Shin Akuma   | 92.155.119.xxx | 2012-01-30 14:48:51
Le disque qu'il m' a réconcilié avec Nightwish, surtout le CD instrumental ( j' ai encore un peu de mal avec Anette , mais ça se soigne ) ... Curieux de voir le film qui va avec ( si il sort en France !!)
Sinon bon papier ^^
L'administrateur se réserve la possibilité de supprimer tous les commentaires à caractère orduriers et autres.
Sans Cire   | 88.167.29.xxx | 2012-02-26 20:48:03
Merci pour ces louanges! Personnellement, je trouve qu'il y aurait eu mieux a faire au niveau du style d'ecriture...

Pour le film, a priori, il est prevu pour fin 2012, donc oui, esperons qu'il sorte en France ...
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
 
Security Image
Saisissez le code que vous voyez.

Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved.

Dernière mise à jour : ( 16-03-2012 )
 
< Précédent   Suivant >