ELEPHANT 9 - DodoVoodoo - © Rune Grammofon 2008 Convertir en PDF Version imprimable Suggérer par mail
Écrit par Paskinel   
16-01-2009

En matière de musique, la Scandinavie n'en finit pas de m'épater depuis de nombreuse années. J'avoue scruter tout particulièrement les productions en provenance de ces contrées nordiques. Si la Suède est souvent citée comme une référence, la Norvège n'est pas en reste avec entre autres, ce premier album (disponible en cd et vinyle blanc) "DodoVoodoo" de ELEPHANT 9, sorti en juin 2008.
Ce trio, existant depuis plus de deux ans, est constitué de musiciens expérimentés. Ståle STORLOKKEN est membre du groupe Jazz expérimental SUPERSILENT depuis une dizaine d'années et a collaboré avec Terje RYPDAL et Nils Petter MOLVÆR, deux pointures de la scène Jazz norvégienne.
Nikolai Hængsle EILERTSEN a joué avec BIG BAND et plus récemment avec THE NATIONAL BANK (dans une veine electro pop, proche des français de TAHITI 80), incluant les frères HORNTVETH de JAGA JAZZIST.
Quand à Torstein LOFTHUS, il mène la cadence au sein des exentriques de SHINNING (incluant également deux musiciens de JAGA JAZZIST).
A l'instar des Américains de NIACIN, ELEPHANT 9 semble repousser les limites de la formation à trois, due notamment, à une maitrise technique hors du commun et un dynamisme qui fait plaisir à entendre. D'autant plus que ce "DodoVoodoo" a été enregistré dans les conditions du live. Torstein "Animal" LOFTHUS pourrait sans problème remplacer le batteur des Muppet's Show. Ståle STORLOKKEN, est impressionnant de présence et de dexterité. Plus sobre mais avec autant de brio, Nikolai Hængsle EILERTSEN introduit et pulse le groove. Je qualifierai (pour faire le malin) leur style de Power Jazz Rock. Une musique racée et spontanée au tempo speed, à l'image de ce premier titre "Dodo Voodoo" qui démarre en trombe ou "Skink". Ce titre me fit penser, à la première écoute, au fameux "Tarkus" de EMERSON, LAKE & PALMER
Dans ce contexte, les montées d'adrénaline ne manquent pas dans ce maelström euphorique, sans verser dans l'improvisation libre ou le Jazz atonal. L'esprit puriste se ressent, grâce notamment à la production sonore réaliste et non clinquante. Le Fender Rhodes au grain un peu sale et l'orgue Hammond forment l'essentiel de la palette sonore de Ståle STORLOKKEN ; deux instruments indémodables qui apportent chaleur et authenticité. Les synthétiseurs, placés avec parcimonie, ajoutent quelques effets atmophériques, notamment sur la reprise du regretté Joe ZAWINUL "Doctor Honoris Causa", qui représente, à mon goût, un sommet de ce disque : intro cosmique, développement en crescendo jusqu'à ébullition et fin minimaliste aux sonorités expérimentales. Exemplaire !
Tout aussi exemplaire, dans le même registre, "I Cover the Mountain Top" marie tension et apesanteur, donnant un effet d'hypnose jouissif.
"Hymne", judicieusement placé au mi temps, propose une ambiance pastorale rappelant avec plaisir certaines compositions de THIJS VAN LEER du groupe FOCUS.
Comme vous pouvez le constater, les membres d'ELEPHANT 9 savent contraster leur discours. A signaler le parfait agencement des titres, privilégiant l'alternance des climats.
"Dodo Voodoo" est une oeuvre qui mérite notre attention. Mon voeu serait maintenant de pouvoir vivre leur musique sur scène.

 

 
Chroniqueur : Paskinel
 
 
Line-up

Ståle Storløkken - Fender Rhodes, Hammond Orgue, Synthesizer
Nikolai Hængsle Eilertsen - Bass, Guitar (4)
Torstein Lofthus - Drums

 

Tracklist

01. Dodo Voodoo (5:12)
02. I Cover the Mountain Top (9:01)
03. Skink (5:38)
04. Hymne (5:30)
05. Misdirection (2:26)
06. Doctor Honoris Causa (13:01)
07. Directions (7:39)
Site officiel :
www.myspace.com/elephant9theband

Pays:
NORVEGE
Commentaires
Ajouter un nouveauRechercher
Ecrire un commentaire
Nom:
Email:
 
Website:
Titre:
BBCode:
[b] [i] [u] [url] [quote] [code] [img] 
 
 
 
Security Image
Saisissez le code que vous voyez.

Copyright (C) 2007 Alain Georgette / Copyright (C) 2006 Frantisek Hliva. All rights reserved.

Dernière mise à jour : ( 18-01-2009 )
 
< Précédent   Suivant >